Prenez soin de votre être comme un Jardin…

 

 

SGE_7549(1)

Changement de lune, passage…

Célébrez votre journée, qu’elle soit si douce comme de la soie, honorez-vous pendant les changements de lune, prenez soin de votre peau.

Je vous suggère de vous laver dans une rivière avec un savon doux, de vous frotter le corps avec l’attention à chaque parcelle de votre peau, mais aussi à tout l’espace de vous-même, vos os, à l’écoute du confins des cellules de votre âme, cet amour infini, subtil, délicat.
Sentez et laissez les gouttes d’eau couler comme un chemin pour vous bénir, vous baptiser. Frottez-vous les cheveux comme si c’était l’herbe de la terre que vous vouliez caresser, ouvrez la bouche et émettez un son qui fait du bien à votre bouche.

Regardez avec toute la dimension de vos yeux, ce que vous ne voyez pas d’ordinaire. La Terre est poésie, vous êtes ses mûres, la Muse qui l’inspire et elle vous respire. Que vous dit-elle comme message ? Engorgez vos corps nus de soleil, frottez-vous contre la Terre, comme des sangliers, allongez-vous dedans.

Ecoutez les messages de l’eau : voyez comme ça dégouline dans vos êtres. Laissez aller ce qui ne vous convient plus. Vous pouvez sentir votre essence et chassez de votre temple ce dont vous ne voulez plus pour vos vies. Qu’est-ce qui ne vous célèbre plus ? Chassez avec douceur, comme un souffle léger qui souffle sur des feuilles, sur des plumes. Tailler avec Amour, en chuchotant des histoires aux branches de votre jardin. Mettez le soleil dans vos grottes pour voir le Réel et rire! Oui, c’est ça qui est là, alors qu’est-ce qui manque profondément ? Qu’est-ce qui paraît, que je fais, mais qui ne m’élève pas vers le sommet de la montagne ? Qu’est-ce qui m’empêche de voir toute l’ampleur du soleil, de ses rayons ? Quels rayons, quelles directions je prends de lui pour m’unir à la terre sans éparpiller l’énergie qu’il me donne ? Est-ce que vous voulez mettre toute votre attention sur une fleur incroyable, c’est peut-être nécessaire, ou bien faire naître un arbre protecteur pilier pour des oiseaux de vie ? Est-ce que vous voulez créer tout un jardin subtil, avec une source délicieuse, de quoi nourrir plusieurs êtres à plusieurs niveaux ? Ou est-ce que vous voulez créer tout un monde, fascinant, libre, ou chaque nuit les étoiles sèment de nouveaux messages, ou toujours un être, un oiseau, un papillon les reçoivent, les sèment au vent, et ou les éléments cohabitent et s’aiment entre eux, coopèrent dans une légère harmonie… Pour diffuser.

 

feather_in_the_wind_by_kingkool6

 

Et si Je veux créer ce monde, Je vois qu’il existe déjà, je vois que j’en fais partie, je vois que j’en suis qu’une part, et où est donc ma place ? Ma place juste pour ne pas trop marcher sur les fourmis, pour ne pas déranger les abeilles, pour être assez à l’écoute, une écoute fine du vent, du ruisseau, des insectes, du soleil, pour être assez à l’écoute pour entendre comment les aider, comment faire le pont entre l’influence des étoiles, des planètes, du firmament et ses couleurs universelles, ses sons puissants comme des roues de lumière,… et le chuchotement des feuilles, les caresses des pétales de fleurs et ses odeurs…
Et si je dois être un colibri dans tout ça, et si pour devenir ce nouvel être humain je dois expliquer les sensations du silence sur ma peau, sur mes pieds, expliquer cette voix intérieure qui parfois se fait forte, claire et dirige mon corps, si je dois l’expliquer aux hommes, comment bat l’infini, alors aujourd’hui je m’assois dans le creux de la Terre, je penche mon front sur elle et remercie la vie de me laisser prendre part à tout ça, je comprends que moi seule je ne peux tout faire, mais reposée en la vie, tout se fait. Je vois que je peux choisir à chaque instant, et que si je décide de prendre part à cette musique-là, alors je joue ma note aux moments qui me sont demandés. Si je la joue un peu trop, la vie sait compenser mais il y a des conséquences sur les autres. Si je ne la joue pas assez, la vie va me pousser, ou prendre quelqu’un d’autre. Parfois il faudra plusieurs autres pour compenser ma note.
Si je choisis de créer ma propre symphonie, d’enraciner les bases de ce monde qui souffle sa force, d’être messagère, d’accueillir les formes multiples qu’elles peuvent prendre, alors ça demande en moi de nouvelles bases, de créer l’Arbre inversé, blanc, ensemencé par les étoiles, l’univers en soi, cet arbre qui existe en chaque arbre.
Ça demande d’être cette chrysalide, et avec cette capacité de chauve-souris puis de chouette, pour voir tout et chercher toutes les parts de soi, de la terre, qui demandent ces racines lumineuses. Ça demande de changer de logique, et c’est si doux, lent, que le corps, l’âme, a besoin de soin d’une douceur infinie. Pour régénérer tout son temple dans cette nouvelle logique. Cet arbre, une fois bien intégré, son jumeau prend place avec les bases justes, la maison de vie qui convient à Soi avec les êtres qui vont nous accompagner, nos instruments…

Alors en ce jour, lesquels voit-on dans notre nouvelle demeure ?

Chercher au plus juste et au plus haut ce que l’on veut être, demande de descendre la tête la première dans la nuit de la terre, de patienter avec sa foi et son cœur, d’accepter de rentrer dans des lois qui ne sont plus les mêmes, et de jaillir au dehors avec tous nos sens régénérés. Des yeux nouveaux, des goûts nouveaux…

Participer à ce nouvel humain, faire le pont avec cette part d’Ange qui parle par énergie, visions, symboles… et cette part animale, sans paroles, qui simplement Vit !

Alors comment le manifester ?

Cela demande juste de vivre, de goûter, de créer, de s’engager, de trancher, d’écarter, d’émanter, de marcher, de jongler, de s’aventurer, de crier, de pleurer, de laisser, se calmer, de s’ajuster, de repasser, de choisir, de mourir, de renaître, d’accélérer, de ralentir, de savoir vibrer, s’embrasser, danser, chanter, se retourner, briller, écrire, raconter, se reposer, aimer, regarder, écouter, apprendre, imaginer, s’inspirer, s’attirer, se repousser, échanger, s’exprimer, échouer, transformer, s’ inventer, oser, se révéler, continuer, bâtir, accueillir, recommencer …!

Savoir changer de vitesse .

Placer son attention et son intention .

Choisir son focus .

 

 

img_20160713_193349

Angélique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s